Comment se débarrasser des puces

Puce : qu'est-ce que c'est ?puce

a. Description :

La puce est un insecte de l’ordre des siphonaptères.

  • longueur des adultes : 1 à 8 millimètres.
  • couleur : brune - le corps est comprimé latéralement et couvert de poils orientés vers l’arrière. La tête est dotée d’un appareil piqueur et suceur. Les pattes sont musculeuses, les pattes postérieures adaptées au saut.

Dans son développement, elle subit une métamorphose complète : Œuf --> larve --> nymphe --> adulte.

Les œufs mesurent environ 0,5 mm de longueur ; ils sont de couleur blanchâtre.

4 à 8 œufs sont pondus après chaque repas de sang.

Chaque femelle pond plusieurs centaines d’œufs dans sa vie.

Les œufs sont pondus dans des endroits abrités, fourrures, plumes, litière, etc. Les larves mesurent environ 1,5 mm, se nourrissent de débris organiques divers. Après deux mues, les larves tissent un cocon et une troisième mue donne naissance aux nymphes.

Une fois formé, l’adulte émerge du cocon à la faveur des vibrations produites par un hôte passant à sa portée.

Les puces adultes privilégient les hôtes vivants et leur environnement. Ils se nourrissent du sang d’hôtes vivants, tel que les êtres humains, animaux de compagnie, rongeurs…

En l’absence d’hôtes vivants, les puces ralentissent leur métabolisme pendant de longues périodes. Le cycle reprendra à la moindre vibration produite par le retour des occupants des locaux.

b. Principales espèces :

Une vingtaine d’espèces ont été répertoriées ; chacune est associée à un hôte (homme, chat, chien, rat, oiseau, taupe, hérisson,…). Toutefois, en l’absence de cet hôte préférentiel, les puces infestent d’autres animaux ou l’homme.

Les principales espèces sont :

  • la puce du chat (Ctenocephalides felis),
  • la puce du chien ( Ctenocephalides canis),
  • la puce de l’homme (Pulex irritans) ;

Celle du chat est de très loin la plus répandue (90%), elle infeste également l’homme et le chien.

Puces : en quoi sont-elles nuisibles ?

Comme les puces se nourrissent du sang de leur hôtes, êtres humains ou animaux, leurs piqûres peuvent provoquer des réactions cutanées (démangeaisons, prurits).

Et comme les puces passent facilement d'un hôte à un autre, elles peuvent éventuellement transmettre des maladies d’agents pathogènes de maladies (peste, typhus murin, tularémie, staphylocoques…),

Insecticides anti-puce

a. Les substances actives les mieux adaptées

  • Insecticide d’origine végétale : pyréthrines
  • Insecticides organiques de synthèse : pyréthrinoïdes, organophosphorés, carbamates
  • Régulateurs de croissance.

b. Les formulations

Elles se présentent sous deux formes :

  • soit à diluer : concentré émulsionnable, suspension concentrée, poudre mouillable
  • soit prêtes à l’emploi : laque, fumigène, poudre

c. Les modes d’action

Les insecticides agissent sur les puces aux stades de larve et d’adulte : par contact, inhalation, ou par combinaison de ces deux modes d’action.
Ils n’agissent pas sur les œufs.

d. Les effets

Les insecticides utilisés présentent plusieurs propriétés, combinées ou non :

  • effet de choc
  • persistance d’action (ou rémanence) variable selon la substance active, les supports et des conditions d’humidité et de température.

Traitement

a. Inspection des locaux

Elle a pour but d’identifier les causes de l’infestation et repérer les secteurs infestés. Elle devra porter sur les locaux, leurs abords immédiats et la présence ancienne ou actuelle, permanente ou occasionnelle d’animaux.

b. Réalisation du traitement

Il est généralement réalisé dans des locaux à usage d’habitation. Un dépoussiérage préalable est souhaitable. L’applicateur-hygiéniste procède ensuite par pulvérisation et/ou nébulisation.

la pulvérisation :

La pulvérisation doit porter sur toutes les surfaces horizontales jusqu’à 50/60 cm du sol et même inclure le dessus de tous les meubles en cas de présence de chats.

Un soin particulier sera apporté au traitement des fentes de parquets, des plinthes, des bords de tapis retournés sur quelques dizaines de centimètres, des sièges après retrait des coussins, des litières et autres refuges des animaux du logis.

L’applicateur-hygiéniste choisit la formulation et la concentration adéquates au local et à la nature des surfaces à traiter.

La nébulisation :

Elle est utilisée en complément, pour atteindre des endroits difficile d’accès.

En cas de présence d’animaux de compagnie, leurs propriétaires devront les traiter avec des spécialités destinées à cet usage, conjointement au traitement de l’habitation. La présence de ces animaux domestiques occasionnera à plus ou moins court terme une réinfestation des locaux traités, toutefois, la technicité des applicateurs et l’efficacité des insecticides permettent d’obtenir un résultat immédiat très satisfaisant.

Dans les locaux non destinés à l’habitation, la présence de puces est le plus souvent accidentelle, liée à l’intrusion ponctuelle d’animaux.

L’applicateur devra adapter son traitement aux situations, cas par cas. Mais la pérennité du résultat passera toujours par des actions de prévention destinées à éviter de nouvelles intrusions animales.

c. Après le traitement

  • Aération : suivre la recommandation de l’applicateur-hygiéniste ;
  • Ne pas s’étonner de la persistance momentanée d’odeurs ;
  • Ne pas laver les parties traitées pendant 48 heures ;
  • Il est normal de constater la présence éventuelle de jeunes insectes pendant le mois qui suit le traitement : ceci est dû à l’éclosion des œufs. La rémanence des produits fera disparaître ces puces.

Prévention de la réinfestation

  • Examiner souvent les animaux de compagnie et brosser régulièrement leur fourrure
  • Leur administrer des traitements anti-puce préventifs :
  • soit des traitements du commerce (colliers anti-puces, sprays...) ;
  • soit une lotion maison : vinaigre de cidre auquel on ajoute des huiles essentielles : lavande, menthe, romarin, neem, citron, arbre à thé... Cette lotion peut se vaporiser aussi bien sur l'animal que sur ses objets familiers (panier...).

>> Cliquez ici pour visualiser tous les produits anti-puces <<